Mistral Bonsai

Comment rempoter un bonsaï ?

Rempoter à bonsaï

Les racines de tous les arbres s’allongent pour rechercher de l’eau et des éléments nutritifs qui leur sont nécessaires pour la vie. Donc, lorsqu’un arbre grandit en pot, ses racines grandissent jusqu’à occuper la totalité de l’espace imposé par la céramique.

Dans le même temps, la terre s’épuise et perd sa faculté à nourrir l’arbre en fonction de ces besoins. Lorsque nous arroserons, nous observerons que l’eau pénètre à chaque fois avec plus de difficulté dans la terre vieillie. Si nous soulevons l’arbre du pot, nous verrons que les racines forment une motte compacte et emmêlée. Ce sera donc le moment de rempoter.

Comment rempoter un bonsaï ?

À quelle époque faut-il rempoter ?

Le meilleur moment pour rempoter c’est à la fin de la léthargie hivernale, juste avant que l’arbre commence sa période de croissance.

Comment rempoter un bonsaï ?

1. Avant tout, vous devez préparer le pot, les outils et la terre que nous allons utiliser pour ne pas interrompre constamment le rempotage.

2. Soulevez l’arbre du pot, enlevez la vieille terre en démêlant les racines à l’aide d’un kumade (un petit râteau) ainsi qu’à l’aide d’un petit jet d’eau.

3. Tailler environ un tiers des racines.

4. Plantez à nouveau l’arbre avec de la bonne terre que vous ferez passer entre les racines à l’aide d’un petit bâton, en essayant qu’il ne reste pas de  » poches d’air « .

5. Arrosez bien, jusqu’à ce que l’eau sorte propre par les trous du fond du pot.

Quelle sorte de terre faut-il utiliser ?

Les bonsaï vivent bien dans des terres granuleuses comme l’Akadama (terre japonaise de couleur jaune, spécialement utilisé pour les bonsaï) mélangée avec de la terre volcanique ou du sable de rivière pour améliorer le drainage.

La proportion varie selon les espèces, mais en principe on verse une couche d´akadama dans le fond du pot (50 % de la capacité) pour créer un bon drainage; la deuxième couche, de Terrabonsai, ou seront développées les racines.

Le substrat akadama est surtout connu pour le bonsaï, soit seul, soit mélangé avec d’autres substrats (Kanuma, terrabonsai …). Les propriétés qui rendent l´akadama très intéressante pour cultiver le bonsaï sont à la fois son bon drainage (leurs racines mieux oxygénées) que sa résistance à la dégradation.

La Tierrabonsai est composée de tourbe, d´akadama et d´argile volcanique. Avec le mélange des différents composants on obtient un substrat optimal; la combinaison parfaite entre l’air et l’eau retenue par le substrat donne la possibilité de ne pas être trop dépendante de l’irrigation, car il retient bien l’eau.

Un autre substrat à considérer est la Kanuma (pH 4). Convient pour cultiver des bonsaï qui ont besoin d’un substrat acide, principalement azalées (rhododendrons) et certains conifères.

Fréquence du rempotage

La fréquence varie selon l’espèce. Généralement, les jeunes bonsaï grandissent plus vite que les bonsaï d’age mûr, et ont besoin plus fréquemment d’un rempotage.

La fréquence du rempotage varie beaucoup, entre les bonsaï à fruits qui généralement doivent être rempotés annuellement, et les conifères qui peuvent être rempotés tous les environs 4 à 6 ans.

Ces chiffres sont approximatifs et il faut observer individuellement chaque arbre pour savoir quand il a besoin d’un rempotage.

Que faut-il savoir après un rempotage ?

Un rempotage à la bonne époque ne suppose pas de complication pour l’arbre. Mais à partir du moment où les racines commencent de nouveau à travailler, nous les protégerons du vent et du soleil jusqu’à ce qu’ils commencent à bourgeonner, en pulvérisant fréquemment les feuilles.