Mistral Bonsai

Questions fréquentes

i
Quelles sont les espèces les plus faciles pour l’intérieur ?

Les espèces qui s´adaptent plus facile pour la culture de bonsaï à l’intérieur, sont les espèces d’origine tropicale et subtropicale. Comme recommandation, on pourrait citer la Serissa, qui porte le nom populaire d´arbre aux mille étoiles pour la grande profusion de petites fleurs blanches ; la Zelkova qui est considéré comme l’une des espèces les plus faciles à travailler et dont les petites feuilles nous donne toujours un excellent résultat cultivé comme bonsaï ; les variétés de Ficus avec des feuilles brillantes sont une garantie de succès dans la culture en intérieur et les plus résistants pour les débutant dans l’art du bonsaï.

La Carmona est une autre espèce largement utilisé comme bonsaï d’intérieur et préférés par beaucoup pour ses petites feuilles vertes brillantes. On pourrait citer d’autres espèces comme la Sageretia, le Murraya et le Ligustrum et chacun avec des caractéristiques différentes et intéressantes qui nous donnent une assez grande variété pour nous permettre d’avoir plus près de nous, une petite représentation de la nature avec tout son charme.

i
7 conseils clés pour maintenit les bonsais à l´intérieur.

1) Quelle est la clés principale du succés?

La principale clé du succès pour un bonsaï à l’intérieur est le choix d´un espèce d’origine tropicale ou subtropicale.

2) L´emplacement.

L´emplacement est un autre point clé, car les bonsaïs devraient toujours être situés près d’une fenêtre bien éclairée avec au moins deux heures d’ensoleillement par jour. Il est important de le placer à une distance raisonnable, d´environ 50 cm afin d´éviter l’effet loupe qui se produit souvent lorsque le bonsaï est trop près de la fenêtre et exposé au soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée, ce qui a pour résultat de brûler leurs feuilles.

3) Croissance ordonnée

Nous devrons tourner le bonsaï tous les 15 jours pour que la croissance se produit de manière uniforme dans toutes les directions et qu´il ne grandisse pas d’une manière désordonnée, résultat caractéristique des plantes qui poussent dans un sens à la recherche de la lumière.

4) L´arrosage

L’irrigation est un autre point clé pour le bon développement de notre arbre. L’eau à des doses correctes est essentiel pour un bonsaï en bonne santé et une croissance vigoureuse. Il n’y a pas de recette exacte pour l’irrigation, car la quantité d’eau et la fréquence d’arrosage est influencée par une variété de facteurs tels que la taille du bonsaï, l´espèce, la taille du pot, le sol, l´emplacement, la période de l’année et les heures de soleil qu’il reçoit. En règle générale, la chose la plus importante à garder à l’esprit est qu’il doit être arrosé abondamment jusqu’à ce que l’eau sorte des trous de drainage du pot et ne sera a nouveau arrosé uniquement lorsque la surface du sol commence à sécher. De cette manière on garantit que les racines reçoivent de l’eau dans leur intégralité et ne qu´elles ne restent pas toujours trempées. Pour arroser, il est important d’utiliser un arrosoir avec une pomme a trous fins parce qu’il est nécessaire d´arroser doucement pour que l´eau n´enlève pas le substrat du pot. Normalement, on effectue un premier arrosage léger pour mouiller la surface du sol, puis, après quelques minutes, on procède à l’arrosage complet. Nous devons éviter l’utilisation constante d’une soucoupe ou bac avec de l’eau sous le pot, car si les racines sont en contact direct avec l’eau trop longtemps elles pourraient pourrir. La nécessité d´arrosage peut être remarqué facilement en touchant la surface du sol avec vos doigts, ou tout simplement regarder le changement de couleur de la terre commence à sécher.

5) Température constante

Il est essentiel pour le bon développement de nos bonsaïs à l’intérieur d´une maison de les maintenir à l’écart des sources de chaleur et de froid, tels que les appareils de climatisation et de chauffage. Il est important de se rappeler que le meilleur endroit est toujours un endroit caractérisé par une bonne ventilation et un bon éclairage.

6) Vaporisation

Les environnements intérieurs sont souvent trop sec, donc, l´ utilisation d´un flacon pulvérisateur pour pulvériser les feuilles des arbres est important, non seulement pour nettoyer la poussière, mais aussi pour fournir l’humidité nécessaire à un développement sain de nos bonsaïs. Attention, la vaporisation ne remplace pas l’arrosage.

7) Microclimat

Une autre façon d’améliorer le taux d’humidité est de placer le bonsaï sur un plateau plat plus grand que le pot, remplis de gravier volcanique et de l’eau au fond. Le pot repose sur le gravier sans toucher l’eau pour éviter la possibilité de la pourriture des racines. Ainsi, l’évaporation de l’eau du bac créer un microclimat plus humide qui profitent du développement de notre bonsaï.

i
Faut-il sortir les bonsaïs dehors au printemps ?

Si vous avez la possibilité de sortir vos arbres au printemps sur un balcon, une terrasse ou un jardin, c´est une option idéale qui peut être effectuée à la fois au cours du printemps et en été. Rappelons que dans la nature il n’y a pas de plantes ou d’arbres à l’intérieur, sinon des espèces mieux adaptées à ce type spécifique de l’environnement. Par conséquent, si nous exposons nos arbres aux conditions naturelles pendant ces mois chauds, nous leur fournissons les conditions idéales pour récupérer d’un stress éventuel suite à un emplacement intérieur pendant de nombreux mois. Le changement de l’intérieur vers l’extérieur devrait avoir lieu progressivement, c´est à dire que nous ne mettrons par l’arbre directement au soleil, car nous courons le risque de brûler des feuilles. Un autre point important est que nous devrions éviter d’exposer les bonsaïs au soleil direct pendant les heures d’été intense. Et surtout, nous devons vérifier plus fréquemment les besoins en irrigation du bonsaï.

i
Infestation d’araignée rouge dans l´Olmo – Zelkova parvifolia

L’araignée rouge est un ravageur assez commun dans les ormes lorsque sont regroupées les conditions ambiantes adéquates (typique des intérieurs de maisons) comme la sécheresse de l’environnement et les variations thermiques dues à la climatisation ou au chauffage. La solution lorsque le ravageur est installé, est de pulvériser chaque semaine pendant un mois ou un mois et demi avec du Curabonsai (produit de Mistral Bonsai). Une fois le bonsaï guéri et afin d´éviter le retour de l´araignée rouge, le feuillage des bonsaïs devrait être pulvérisé tous les jours, ou bien le tronc devrait être mouillé abondamment lors de l’arrosage. Un grand plateau de gravier humide peut également aider tout comme la pulvérisation préventive une fois par mois pour que l´araignée ne se développe pas. Il convient de garder à l’esprit que les œufs d’araignées vivent dans un état végétatif pendant un an (jusqu’à ce que les conditions soient réunies) et ne sont pas touché par la plupart des insecticides. Un dernier conseil : enlevez toutes les feuilles mortes et montrant des taches jaunes ou une décoloration (ce sont des poches d’infection).

i
Utilisation de l’eau distillée pour l’irrigation

Bien que l’eau distillée ne nuise pas au bonsaï, il lui manque un minimum de sels qui sont nécessaires. L’eau de pluie est préférable ou une minéralisation lente (celle de la consommation humaine). L’eau du robinet contient habituellement des quantités variables de chlore ; il est donc préférable de la laisser reposer à l’air pendant une nuit pour que le chlore s´évapore. Si elle contient de la chaux, elle peut endommager les variétés acidophiles en produisant une augmentation du pH dans le substrat.

i
Serissa en intérieur avec des feuilles sèches et très grandes

Si les feuilles commencent à virer au noir à la pointe, cela peut être causé par un excès d’eau ; si le tour des feuilles devient brun comme brûlé cela est dû à un produit chimique (désodorisants en verre ou en aérosol propre). Si les feuilles deviennent très grandes, c´est due au manque de lumière, à l’écart de la fenêtre ou il fait face au nord. Il est probable qu´ une combinaison se révèle souvent fatale : lieu sombre et sur-arrosage. Par conséquent, nous insistons sur l’importance d’un lieu très lumineux à l’intérieur et irriguer avec de grandes quantités d’eau lorsque la surface du sol semble sec.