Blog

Comment Mari Carmen Mula arrose-t-elle ?

  Revue France Bonsaï       13/10/2019
Comment Mari Carmen Mula arrose-t-elle ?

Dans cette nouvelle publication de notre blog, Madame Carmen Mula nous explique ses trucs d’arrosage pour que les bonsaïs aient une meilleure qualité de vie. Souhaitez-vous les connaitre ?

Mme Carmen Mula est bonsaïste depuis 2003. Sa formation a été principalement autodidacte et spécialisée dans les techniques de culture. Aujourd’hui, elle est responsable de la maintenance et du perfectionnement de l’exposition Bonsái Granada. En outre, elle est la première femme à organiser des démonstrations en Andalousie.

Changer pour le mieux

Dès le début, Mme Carmen a arrosé ses bonsaïs avec un système d’irrigation automatique. Chaque espèce d’arbre a des besoins spécifiques, donc si nous adaptons l’irrigation à ceux-ci, la santé du bonsaï s’améliorera considérablement. Pour cette raison, cette bonsaïste de Grenade a décidé de changer le système d’irrigation automatique en irrigation manuelle. Cela garantit que chaque bonsaï reçoit l’eau de la façon dont il a besoin.

Le nouvel instrument d’irrigation de la bonsaïste est une lance d’irrigation professionnelle. Cet outil parvient à imiter la pluie. De plus, ce système permet d’adapter la fréquence d’irrigation aux besoins, et d’éviter le dépôt de calcaire sur les feuilles. Le résultat sur l’évolution des arbres est visible. En utilisant la même eau mais en changeant le système d’irrigation, un changement notable a été perçu dans l’état de ses bonsaïs.

érable Mari Carmen Mula

Arroser en été

En été, les arrosages sont beaucoup plus fréquents, généralement deux fois par jour. Lors du premier arrosage du matin, tous les arbres sont arrosés. Lors du second, seuls ceux qui en ont besoin sont réirrigués.

Les bonsaïs qui ont généralement besoin de deux irrigations quotidiennes sont ceux d’origine tropicale et les caduques. Les bonsaïs qui n’ont besoin que d’un arrosage en été sont généralement les conifères. Certaines espèces d’arbres nécessiteront jusqu’à trois arrosages par jour, bien que cela ne concerne que très peu de spécimens.

Après les irrigations abondantes en été, le sol a un excès de calcaire que nous pouvons compenser avec la supplémentation à l’irrigation. Mª Carmen ajoute des chélates de fer à l’eau. Cela nous aidera à apporter de l’acidité et à niveler le pH afin que les bonsaïs passent un bel automne.

L’importance de la transplantation pour l’arrosage.

Transplanter nos bonsaïs au bon moment améliorera leur santé et, en parallèle, optimisera considérablement l’irrigation.

Si la motte du bonsaï est saturée de racines et que la terre est très dégradée, le niveau d’oxygène dans la terre sera très bas. En conséquence, l’arbre se détériorera avec le temps. L’eau aura beaucoup plus de difficulté à pénétrer dans la motte de racines, ce qui rend les choses très difficiles pour les nouveaux amateurs dans le monde du bonsaï.

Après des années d’expérience entre bonsaï et travail avec des amateurs, Mari Carmen est parvenue à une conclusion. Le sujet de la majorité des sollicitations qu’elle reçoit de ses étudiants et de ses clients est l’irrigation ; que ce soit en raison d’excès ou de déficit en eau. L’important est donc d’observer les besoins de notre bonsaï et de s’y adapter. Ce n’est pas tant sur la qualité de l’eau qu’il faut d’abord concentrer ses efforts, mais sur la méthode, attentionnée, d’arroser les bonsaïs.

À propos de l’auteur

Revue France Bonsaï

L'équipe éditoriale du magazine le plus complet du monde du bonsaï en français, France Bonsaï, vous révèle tous les secrets sur les soins et les techniques de travail du bonsaï.

Partagez !