Blog

Le bonsaï de grenadier ; un grand classique du bonsaï

  Luis Alejandro Herrera       13/10/2020
Le bonsaï de grenadier ; un grand classique du bonsaï

Aujourd’hui, nous allons parler d’un arbre classique ; le bonsaï de grenadier ou Punica granatum. Une espèce incontournable au sein de la collection de tout amateur de bonsaï. C’est un arbre à la l’écorce délicate, aux splendides fleurs écarlates et aux fruits spectaculaires. Aimeriez-vous posséder un bonsaï avec ces caractéristiques ?

Le grenadier appartient à la famille des punicaceae, qui est très étendue par le monde et est originaire de la zone méditerranéenne, Asie centrale (Perse et Afghanistan, nord-est de l’Inde) jusqu’à l’Himalaya. C’est un arbuste ou arbre de petite taille, mesurant jusqu’à 5 mètres de haut, de feuillage caduc, plus ou moins épineux et très ramifié. Les grenadiers possèdent des feuilles opposées, oblongues et brillantes.

Son nom provient d’une erreur du célèbre naturaliste Pline. En cataloguant l’arbre comme « pommier de Carthage » « malum punicum », du latin « punicus » ou « de Carthage ».

Également, « granatum » signifie grenade, c’est-à-dire, avec de nombreuses graines, précisément pour la grande quantité de graines contenues dans ses fruits.

Parlons maintenant des soins spécifiques du bonsaï de grenadier.

 

Exposition

Sous le climat méditerranéen, il peut passer toute l’année en extérieur. Vous devez néanmoins le protéger des gelées en le rentrant dans votre maison ou dans une serre.

Si vous vivez dans une zone géographique continentale ou de montagnes, vous pouvez le laisser dehors tant que les températures se situent entre 10ºC et 25ºC. Nous devons le protéger du soleil intense et des gelées, en le plaçant en zone semi-ombragée en été et en serre en Hiver.

Arrosage et fertilisation

La technique d’arrosage est identique à celle pratiquée pour tous les arbres de feuillage caduque, nous devons arroser quand le substrat le demande, en évitant l’eau résiduelle et le séchage de celui-ci.

La fertilisation doit être faite tant au printemps qu’en automne. Au printemps, nous utiliserons plutôt des engrais riches en nitrogène pour la croissance et équilibrés en phosphore et potassium pour la bonne formation des fleurs.

En automne, nous continuerons d’employer des engrais riches en phosphore et potassium, réduisant les apports en azote, peu utiles en cette époque. Il est possible d’utilise

Rempotage et substrats

Le bonsaï de grenadier peut être transplanté tous les 2 ans. Il apprécie un substrat équilibré. Si vous débutez dans le monde du bonsaï, nous vous recommandons l’utilisation du Terrabonsai, un mélange de tourbe blonde, Akadama et roche volcanique.

Si vous êtes expérimenté, vous pouvez utilisez un substrat 100% Akadama ou un mélange 70% Akadama 30% roche volcanique.

Fleurs et fruits

Le bonsaï de grenadier fleuri en été et ses fleurs sont de formes ovales. Elles sont d’une couleur rouge vif et de calice coriace. Ces fleurs se transforment ultérieurement en fruits jaune ou rouge ; la grenade. Sa pulpe rouge et très juteuse est comestible.

Il est recommandé de ne pas arroser les fleurs lors de l’arrosage pour favoriser leur tenue dans l’arbre. Pour fructifier, les grenadiers doivent être en extérieur pour que les insectes puissent les polliniser. Pour économiser l’énergie de votre bonsaï, les fruits une fois mûrs doivent être supprimés au 2/3.

Taille, pincement et ligature

Le grenadier peut être taillé toute l’année, mais il est conseillé de le faire au début du débourrement de printemps, ainsi nous éviterons de couper les bourgeons qui se situent à l’extrémité des branches.

Nous pincerons au printemps en laissant une ou deux paires de feuilles, en faisant attention à l’orientation de la dernière feuille, car celle-ci nous indiquera la direction prise par la future pousse. Si vous souhaitez la floraison de l’arbre, vous devez réaliser la taille après la floraison. Les bourgeons les plus imposants seront à éliminer pour équilibrer au mieux la croissance.

La ligature peut être réalisée entre le printemps et l’automne, à l’exclusion de la floraison pour ne pas abimer les fleurs.

Maladies

Les parasites les plus fréquents sur les grenadiers sont les cochenilles, les pucerons, les araignées rouges. Le grenadier peut parfois être affecté par la rouille. Pour ces premiers, nous utiliserons des insecticides systémiques. Le plus important est de maintenir vos arbres sains et forts pour qu’ils puissent résister aux maladies.

Les styles du bonsaï

Avec votre bonsaï de grenadier vous pouvez réaliser les formes suivantes :

  1. Chokkan ou Formel
  2. Moyogi ou Informel
  3. Sakkan ou Incliné
  4. Hokidachi ou Balai
  5. Fukinagashi ou Battu par les vents
  6. Neagari ou Racines apparentes
  7. Yose-Ue Ou Forêt

Vous pouvez également réaliser de jolis Penjing avec vos bonsaïs. Comme vous pouvez le constater, le bonsaï de grenadier offre une grande polyvalence quant à sa forme, avec un attrait supplémentaire représenté par ses fleurs et fruits. Êtes-vous tenté ? Relatez-nous vos expériences avec le bonsaï de grenadier.

 

A la prochaine !

À propos de l’auteur

Luis Alejandro Herrera

Faire connaître l'art du bonsaï est sa passion . Une référence dans le monde du bonsaï latino-américain, Luis a étudié et participé comme instructeur pendant plus de 15 ans au sein de la Société vénézuélienne de bonsaï. Il a eu l'occasion d'étendre ses connaissances avec de grands maîtres du monde du bonsaï tels que Pedro Morales, Nacho Marín et au sein de l'école européenne avec l'enseignant italien Salvatore Liporace. Il a réussi à occuper la première place du concours des nouveaux talents de Caracas 2016 et a réussi le cours de maîtrise de l'European School of Bonsai à Porto Rico. Au cours de sa carrière, il a été instructeur titulaire de la Société vénézuélienne de bonsaï.

Partagez !