Blog

Les pommiers, un bonsaï indispensable sur votre terrasse.

  Mistral Bonsai       31/03/2020
Les pommiers, un bonsaï indispensable sur votre terrasse.

Les pommiers sont un bonsaï essentiel pour la collection de tout amateur de bonsaï. Voulez-vous en savoir plus à leur sujet ? Qu’est-ce qui les rend si uniques ? Découvrez-le en suivant cet article.

La famille botanique des Malus peut vous réserver de nombreuses surprises agréables si vous les travaillez comme bonsaï. Aujourd’hui, je vais vous donner un guide étape par étape avec les suggestions appropriées afin que vous puissiez ajouter à votre collection cette espèce si bien accueillie par le monde du bonsaï.

Origine

Les Malus” sont un genre de la famille des « Rosacées », qui accompagne l’homme depuis plus de 15 mille ans. Ses origines sont variées, des rives de la mer Caspienne, en passant par tout le Caucase jusqu’à la région nord-ouest de la Chine. Il a été introduit en Europe par les Romains et il existe plus de 1 000 espèces hybrides.

Ce qui nous frappe le plus chez les pommiers, ce sont leurs fleurs et leurs fruits. Sa floraison est abondante et va du blanc, au lilas très subtil, en passant par le rose pâle. De plus, une autre attraction est ses fruits rouge clair et foncé, de petite taille, qui sont idéaux pour le bonsaï.

Bonsaï Malus en fleur

Un autre de ses charmes est de pouvoir observer le passage des saisons. En hiver, il se débarrasse de ses feuilles, nous permettant d’observer la silhouette de son tronc et la beauté de ses formes. Lorsque l’hiver accueille le printemps, c’est tout un spectacle. La couleur grisonnante du tronc contraste avec le rose des boutons floraux. À des températures plus douces, les fleurs explosent, laissant également la place à des feuilles d’un vert vif. Avec l’arrivée de l’été, ses petits fruits apparaissent, qui mûrissant au fil des mois ; En automne, ils nous offriront une couleur rouge intense incomparable. Peu à peu, ses feuilles se faneront en préparation de l’hiver.

Prendre soin d’un bonsaï Malus, c’est voir le passage des saisons et observer les changements que nous offre chacune d’elles.

Où placer les pommiers en bonsaï

Les malus sont des bonsaï d’extérieur. Ils ont besoin du maximum de lumière du soleil possible. En été, nous appliquerons les mêmes soins que pour vos autres bonsaï d’extérieur, c’est-à-dire les protéger du fort soleil de midi. Bien qu’il résiste bien au gel, il est conseillé de les protéger en serre si la température est inférieure à -2ºC.

Bonsaï pommier avec fruits

L’arrosage. Comment bien arroser votre bonsaï Malus.

Arroser correctement est l’un des éléments critiques de tout soin en bonsaï. Comment le faire ? Nous contrôlerons la surface du substrat et arroserons uniquement lorsque cette surface sera sèche. Faites particulièrement attention lors des chaudes journées d’été, car vous devrez sûrement arroser plus fréquemment.

N’oubliez pas : quand il est en pleine floraison, ne pas arroser les fleurs. Cela les ferait flétrir plus rapidement et ne vous permettra pas de profiter de tout leur charme.

Ne manquez pas la vidéo des soins de base du bonsaï Malus où vous pourrez apprendre les astuces les plus simples pour prendre soin de votre arbre. Cliquez ici.

Engrais

Pour apporter de l’engrais au bonsaï pommier, nous devons tenir compte du passage des saisons. Pour chacune d’elles, le bonsaï aura besoin de plus ou moins de nutriments. Tout dépend quelle étape du cycle de végétation est encouragée.

Lorsque, après l’hiver, la température commence à augmenter, l’objectif est de favoriser sa croissance.

Au milieu du printemps, il s’agit d’encourager sa floraison.

Après la floraison, nous pouvons continuer à fertiliser en entretien.

Pour toutes ces phases, l’engrais Nutribonsai Eco est adapté.

Afin de ne pas affaiblir l’énergie de notre petit arbre, nous vous recommandons de lui retirer un tiers de ses fruits. Cela garantira qu’il dispose des réserves d’énergie dont il a besoin.

Engrais pour un bonsaï malus

Rempotage d’un pommier bonsaï

Le rempotage du bonsaï doit être effectué tous les 2/3 ans environ. Cela dépendra de l’usure du substrat et du nombre de racines de votre bonsaï. Cela, nous pourrons le savoir quand l’eau d’arrosage ne s’écoule pas bien et que la terre est très tassée et compactée. Un autre avertissement que le bonsaï nous donne est quand les racines occupent beaucoup d’espace dans le pot.

Avant d’effectuer le rempotage, nous devrons nous assurer que l’arbre est dans un état optimal.

Nous rempoterons entre la fin de l’hiver et le début du printemps, juste avant que les bourgeons ne gonflent et que le bonsaï n’ait des fleurs.

Si vous ne voulez rien manquer lorsque vous devez rempoter votre bonsaï pommier, regardez cette vidéo.

Pour commencer le rempotage, la première chose que nous ferons sera de dérouler les racines et de laisser les branches nécessaires à la mise en forme. Comme substrat de base, nous pouvons utiliser un mélange de Terrabonsai (70%) et d’Akadama (30%).

N’oubliez pas que l’année précédente, si nécessaire, nous devrons tailler les branches dont nous ne voulons pas. La raison est très simple. Par exemple, si nous supprimons les racines qui nourrissent 8 branches, ces branches devront toujours être nourries, mais avec moins de racines, donc l’arbre devra doubler d’effort. En revanche, si nous procédons à l’élagage avant d’enlever les racines, l’arbre n’aura plus à faire d’effort supplémentaire.

Dans cette vidéo, le Maître Josep Maria vous explique comment faire un rempotage.

Quand puis-je tailler et pincer ?

Le pincement peut se faire toute l’année. Il s’agit d’enlever les bourgeons qui sont sortis de la silhouette de votre bonsaï.

La taille en bonsaï vise à définir la structure et la mise en forme de l’arbre. Compte tenu du fait qu’il s’agit d’un caduc, si la taille est drastique, il est préférable de tailler au printemps. La circulation de la sève étant active, il pourra cicatriser ses plaies plus facilement. Si nous devons seulement tailler les branches secondaires, nous pouvons le faire à l’automne ; L’arbre n’aura pas de feuilles et nous pourrons mieux voir la structure des branches.

Taille et pincement d'un bonsaï malus

La ligature

La ligature est très similaire à celle d’autres espèces d’extérieur. Nous devons garder à l’esprit que les pommiers ne sont pas très flexibles. Si nous devons beaucoup changer la position d’une branche, nous le ferons de préférence au printemps. La sève sera plus active et évitera la casse des branches. Si, en revanche, nous voulons ligaturer des branches secondaires, nous pouvons le faire en automne, lorsque l’arbre est sans feuilles.

Nous espérons que ce blog vous a été très utile.

Envoyez-nous les photos de vos pommiers ou taggez-nous sur Instagram ou Facebook pour voir vos progrès et profiter des malus !

À propos de l’auteur

Mistral Bonsai

À Mistral Bonsai, nous sommes une équipe de communication, des techniciens et des maîtres engagés depuis le premier jour pour la diffusion de l’art merveilleux du bonsaï. Ce monde offre beaucoup de choses à partager. Nous croyons qu'un bonsaï est un arbre doté d'une âme unique et irremplaçable. Un autre de nos piliers les plus essentiels est, comment pourrait-il en être autrement, notre engagement étroit en faveur de la préservation de l’environnement et de la nature.

Partagez !