Blog

Cochenille: le ravageur des bonsaïs le plus commun

  Revue France Bonsaï       19/10/2019
Cochenille: le ravageur des bonsaïs le plus commun

La cochenille est le ravageur le plus fréquent du bonsaï. Parfois, il passe inaperçu, caché entre les aiguilles des pins ou simplement confondu avec la rugosité de l’écorce de l’arbre. La famille de la cochenille, avec les pucerons et certaines mouches blanches, fait partie de l’ordre étendu des homoptères.

Il existe une diversité d’espèces connues de cochenilles. En raison de leur type de reproduction et d’alimentation, elles endommagent les cultures agricoles et forestières. C’est pourquoi, les bonsaïs sont également de potentielles victimes de la cochenille.

Dans les bonsaïs, la cochenille est courante, en particulier chez les arbres à forte densité de couronne où l’air ne circule pas correctement. Dans ces cas, l’intérieur de la couronne devient un habitat particulièrement attrayant pour de nombreuses espèces de cochenilles.

Comment en identifier les symptômes ?

Les symptômes qui aident à identifier les attaques causées par les cochenilles sont faciles à observer. Contrairement aux pucerons qui préfèrent les feuilles tendres, la cochenille est moins exigeante et apparaît à la fois sur les jeunes et les vieilles feuilles, et même sur les branches. Elles y laissent de petits points jaunes, là où elles déposent leurs coquilles. Dans le cas des cochenilles farineuses, la masse d’individus et les filaments blanchâtres et cires qu’elles produisent sont parfaitement visibles.

filaments blanchâtres et cires

 

symptômes qui aident à identifier les attaques causées par les cochenilles

Conséquences pour le bonsaï

La cochenille se nourrit de la sève des arbres qu’elle parasite. La conséquence pour le bonsaï en cas d’attaque forte est l’affaiblissement général. La déformation des feuilles et la croissance des cécidies (galles) font également partie des nuisances qu’elles produisent sur le bonsaï.

Contrôle et élimination de la cochenille

La méthode de contrôle est semblable dans tous les cas. La prévention est très importante car une fois le ravageur établi, son élimination définitive n’est pas aussi facile que pour les pucerons par exemple, car la carapace des cochenilles fait très bien office de structure protectrice contre les insecticides. Comme méthode de prévention, il est important de conserver une couronne bien ventilée, de limiter l’application d’eau sur les feuilles, et d’utiliser certains insecticides préventifs en été (période de plus fort risque d’infestation).

Pour l’élimination de ce ravageur, la première étape, dans le cas où vous avez plusieurs bonsaïs proches, est de les inspecter afin de vous assurer que l’infestation ne s’est pas étendue. L’étape suivante consistera à isoler le bonsaï affecté du reste des bonsaïs sains, afin de prévenir la propagation. Nous choisirons ensuite le moyen le plus efficace d’éliminer ces nuisible. Il existe plusieurs solutions :

– Élimination mécanique : à l’aide d’un tuyau d’eau sous pression, ou même d’air sous pression, vous pourriez entraîner quelques carapaces et boucliers, mais le remède serait peu efficace. Le plus recommandé serait de faire un peu d’élagage pour favoriser l’aération si nécessaire, et d’éliminer manuellement les feuilles affectées par la cochenille.

– Traitements chimiques: c’est le type de traitement le plus utilisé pour les bonsaïs. Le traitement est effectué avec des insecticides systémiques ou avec des insecticides de contact très puissants. Le plus difficile lorsqu’on applique un insecticide sur la cochenille est d’apprécier le bon moment pour le faire, car la présence de carapaces et de boucliers offre une bonne protection à l’insecte, ce qui nuit à l’action de nombreux insecticides. Il faudrait alors l’appliquer deux fois par semaine jusqu’à la disparition totale de l’organisme nuisible.

Une bonne option complémentaire au traitement serait de réduire l’humidité dans les zones où il y a des cochenilles. Si l’irrigation des bonsaïs touchés est un peu réduite, cela leur empêchera de trouver un endroit approprié pour se reproduire.

Après avoir éliminé les cochenilles de l’une de ces façons, il faut utiliser un insecticide préventif et pulvériser tous les bonsaïs, en répétant l’application tous les quinze jours. Il est important de vérifier la plante de temps en temps pour s’assurer qu’il ne reste aucune cochenille sur le dessous des feuilles ou sur la tige.

Pour l’application de tout insecticide, il est nécessaire de prendre certaines précautions:

1- Suivre scrupuleusement les instructions du fabricant.

2- Avant l’application, bien laver les feuilles de la plante avec de l’eau et du savon

3- Pulvériser la plante dans un endroit bien ventilé.

4- Appliquer le produit à une distance appropriée, car cela pourrait endommager la plante.

5- Ne pas appliquer le produit par temps très chaud ou très froid et ne pas laisser la plante traitée au soleil.

Vous pouvez compléter ces informations avec la monographie Maladies et ravageurs du France bonsaï 102

À propos de l’auteur

Revue France Bonsaï

L'équipe éditoriale du magazine le plus complet du monde du bonsaï en français, France Bonsaï, vous révèle tous les secrets sur les soins et les techniques de travail du bonsaï.

Partagez !