Blog

Les soins de l’été pour nos bonsaïs

  Luis Alejandro Herrera       29/06/2020
Les soins de l’été pour nos bonsaïs

Voici venu le soleil, la chaleur, le temps des vacances avec la plage et les randonnées de montagne…avec l’été et le changement de saison, nos bonsaïs nécessitent des soins spécifiques. Nos arbres sont affectés par le passage d’une saison à l’autre et adoptent un comportement diffèrent. Nous vous expliquons par la suite les soins que nous pouvons offrir et ceux qu’il est meilleur d’éviter en été.

Durant l’été et au fur et à mesure de la montée des températures, l’arbre est d’obligé de fermer ses stomates (organes de respiration des feuilles). Ceci produit un ralentissement du pompage de la sève des racines jusqu’aux feuilles.

Le bonsaï réduit son activité au maximum, pour minimiser ses pertes en eau. La conséquence en est un ralentissement de sa croissance et de son activité. Quand les températures baissent à la fin de l’été, les fonctions se réactivent de nouveau.

Les phases de l’été

Il est important de diviser l’été en 3 phases pour déterminer quels travaux effectuer.

Phase initiale : Elle correspond au début de ‘’été (quand les températures dépassent les maximas du printemps, se stabilisent et augmentent jusqu’aux 30/32ºC.)

Phase maximale : Il s’agit de la partie de l’été ou les températures sont supérieures aux 30/32ºC et les plantes ralentissent leur croissance.

Phase finale : Nous parlons ici de la période qui avec la baisse des températures sous les 30/32ºC s’étend depuis la fin de l’été jusqu’au début de l’automne. La croissance végétale se réactive.

Nous illustrons nos propos avec ce graphique :

Les travaux de la phase initiale

Auto arrosage bonsaïFertilisation : Vous pouvez fertiliser avec un engrais de printemps riche en azote (N) pour offrir une aide à la croissance de notre bonsaï.

Ligature : Si le besoin s’en fait sentir et pour amélioration esthétique, vous pouvez ligaturer vos arbres sans problème car la sève est en circulation.

Taille : Cette période est également propice à la taille de ce qui a été mis de côté au printemps. Il est important d’éviter les coupes importantes car elles tarderont à se cicatriser. Cependant, si vous devez tailler impérativement, vous pouvez utiliser du mastic de greffage.

Arrosage : Vous devez être attentif durant toutes les phases de l’été car très certainement, l’arrosage sera le travail le plus fréquent à réaliser. Nous tiendrons toujours compte du fait que nous devons arroser seulement si nos arbres le nécessitent. Si vous devez sortir toute la fin de semaine à la plage ou à la montagne, l’idéal serait de demander à une personne de confiance d’en assurer l’arrosage. Le « Hidrobonsai-système” peut se révéler être une grande aide pour passer l’été. C’est un système qui assurera l’hydratation de votre bonsaï pendant votre absence.

Pincement : Il est possible de pincer dès maintenant, cependant, comme il s’agit d’une période de croissance, il est recommandé de laisser l’arbre finir son débourrage complet et procéder au pinçage définitif à la fin de l’été ou en Automne.

pétiole bonsaï

Défoliation : Le début de cette phase est idéal pour réaliser la technique de défoliation.  Sachez qu’elle ne doit pas se réaliser sur des arbres chétifs. La technique de défoliation consiste en la suppression de la totalité du feuillage.

Cette technique n’est pas envisageable avec toutes les espèces. Elle concerne les variétés tropicales et subtropicales et certaines méditerranéennes. Nous supprimons la feuille sectionnant le pétiole en sa moitié. Le pétiole est la partie qui unit la feuille avec la branche et généralement prends la forme d’une tige fine et allongée.

L’objectif de cette technique est d’obtenir une réduction de la taille des feuilles et leur multiplication. De même, le rayonnement solaire pourra atteindre les parties internes de l’arbre stimulant la création de nouvelles pousses et ainsi favoriser les parties vertes près du tronc.

Cette technique bien développée améliorera considérablement l’esthétisme de vos sujets ; en favorisant une taille réduite des feuilles et un plus grand nombre de celles-ci, son allure en proportion sera plus naturelle.

Traitements : Cette phase correspond, malheureusement, au réveil de toutes les infestations ; araignées rouges ou marrons, cochenilles, pucerons, mouches blanches…Il est donc nécessaire de réaliser un traitement préventif en début de mois avec un insecticide systémique polyvalent.

L’araignée rouge ou marron doit être traitée avec un acaricide, renouvelant le traitement en fréquences et en doses conformes aux indications du fabriquant.  Les pucerons, la mouche blanche et les autres insectes avec une mention spéciale pour la cochenille, plus fréquents aux printemps, doivent être contrôlés et les traitements préventifs sont fortement recommandés.

De toutes ces infestations, la plus dangereuse est celle des araignées rouges ou marrons car, à sa difficulté de diagnostic à simple vue (à la différence des autres insectes) se combine sa virulence.

Si en début de saison nous constatons un jaunissement et une chute des feuilles, nous pouvons diagnostiquer d’une manière quasiment certaine la présence d’une infestation d’araignées rouges ou marrons. Une aide au diagnostic consiste à placer sous notre bonsaï une feuille blanche de papier et à secouer légèrement ses branches et feuilles. Si nous voyons sur la surface blanche de petits points rouges se déplaçant d’un côté à l’autre, cela confirmera, sans doute aucun, la contamination.

Une des infestations des plus communes est celle de la mouche blanche. Celle-ci se détecte facilement car en touchant la cime de nos sujets, nous pouvons voir s’envoler de petits insectes blancs. Nous les localiserons également sous les feuilles où résident leurs pontes.

ravageurs en bonsaï

Pour finir, nous devons citer le cas des cochenilles. Elles peuvent présenter diverses formes ou couleurs ; rondes ou globulaires, plates ou en forme de virgules. Elles se détectent aisément car elles se trouvent sur les parties riches en sève de nos sujets ; nervures des feuilles ou sur les bourgeons encore fermés. Elles sécrètent une substance sucrée dont s’alimentent les fourmis. La présence de celles-ci sur notre bonsaï peut être le signe d’une infestation de cochenilles ou pucerons, dont la population est gérée comme un troupeau par les fourmis, les déplaçant ainsi sur toute la plante et d’arbre en arbre.

En résumé, la vigilance de vos sujets s’impose et devant tout signe avant-coureur d’infestation, appliquez immédiatement un traitement correctif pour éviter la propagation à l’ensemble de vos arbres.

Si vous désirez en savoir plus sur les contaminations et maladies vous pouvez acquérir une monographie de grand intérêt : Monographie Maladies et Ravageurs de la revue France Bonsaï, disponible dans notre boutique en ligne.

Avec elle, vous apprendrez à identifier et traiter les principales infestations et maladies qui affectent nos bonsaïs. Que ce soit à l’aide de moyens chimiques ou écologiques.

Maladies et ravageurs France Bonsaï

Soins complémentaires :

Dès le début de l’été, nous vous conseillons de positionner une ombrière au-dessus de vos bonsaïs d’extérieurs afin de filtrer le rayonnement solaire et ainsi de les protéger.

Les travaux de la phase maximum

Durant cette phase, nous devons réduire la fertilisation de moitié car l’arbre pour lutter contre les fortes températures, ferme ses stomates afin de ne pas perdre d’eau. La sève ne circule plus et le travail des racines se ralentit. Il s’agit de la léthargie d’été.

Nous ne devons pas non plus ni ligaturer, ni tailler, ni pincer.

Le travail principal de cette période est l’arrosage, car s’il n’est pas réalisé correctement, menacera directement la santé de nos arbres.

Il faut les protéger du soleil et bien les hydrater.

Traitements : Attention aux maladies favorisées par l’excès d’arrosage et les fortes températures. L’araignée rouge apparait durant les été secs et chauds. Nous répéterons le traitement acaricide spécifique de manière préventive.

Les travaux de la fin de l’été

Fertilisation : A cette époque de l’année, nous devons changer d’engrais. Maintenant, pour notre bonsaï, nous recherchons l’assimilation de nutriments pour l’automne et l’hiver. Ainsi, nous devons lui offrir un engrais riche en phosphore et en potassium.

Ligature :  Vous pouvez ligaturer ce qui a poussé ou ce qui doit être repositionné, car la sève est de nouveau en circulation dans les branches de l’arbre.

Taille : Vous pouvez couper une branche que vous avez laissé en projet mais pas de taille sérieuse.

Arrosage : Vous devez surveiller l’arrosage.

Pincement : Vous pouvez pincer votre bonsaï ou attendre l’automne pour le faire.

Défoliation : La défoliation ou effeuillage dans cette période de l’année est contre-indiquée car votre arbre n’aura pas le temps de produire d’autres feuilles.

Soins complémentaires : Au fur et à mesure que se termine l’été vous pouvez démonter vos ombrières pour préparer vos bonsaïs pour l’automne…

Comme vous pouvez le constater, en été, il y a beaucoup de soins à apporter et en aucun cas nous ne devons cesser d’être vigilants.

Nous réviserons donc nos arbres tous les jours pour nous assurer de leur bien-être.

Nous avons décidé d’accompagner nos bonsaïs sur le chemin de cet art merveilleux.

Beaucoup de MUCHIGOMI durant cette période de l’année et surtout beaucoup d’arrosage…

A la prochaine…

À propos de l’auteur

Luis Alejandro Herrera

Faire connaître l'art du bonsaï est sa passion . Une référence dans le monde du bonsaï latino-américain, Luis a étudié et participé comme instructeur pendant plus de 15 ans au sein de la Société vénézuélienne de bonsaï. Il a eu l'occasion d'étendre ses connaissances avec de grands maîtres du monde du bonsaï tels que Pedro Morales, Nacho Marín et au sein de l'école européenne avec l'enseignant italien Salvatore Liporace. Il a réussi à occuper la première place du concours des nouveaux talents de Caracas 2016 et a réussi le cours de maîtrise de l'European School of Bonsai à Porto Rico. Au cours de sa carrière, il a été instructeur titulaire de la Société vénézuélienne de bonsaï.

Partagez !