Blog

Soins de base du bonsaï Zelkova (Orme du Japon)

  Luis Alejandro Herrera       04/08/2020
Soins de base du bonsaï Zelkova (Orme du Japon)

Vous avez un bonsaï Zelkova ? Savez-vous comment vous en occuper ? Vous avez des doutes sur quoi faire et quand ? Ne vous inquiétez pas, nous vous expliquons aujourd’hui comment prendre soin de votre bonsaï Zelkova, ou orme japonais, et comment l’entretenir. Profitez de cette merveilleuse espèce qui se prête parfaitement à l’art du bonsaï.

Le Zelkova parvifolia ou orme japonais est connu sous le nom de « Kejaki ».
Cette espèce est originaire du nord du Japon.

Ci-dessous, nous vous expliquons les soins élémentaires pour avoir un beau bonsaï Zelkova.

Emplacement

Le Zelkova est un arbre extrêmement résistant cultivé comme bonsaï, et il peut être situé à l’intérieur comme à l’extérieur.

  • Extérieur :

Dans un climat méditerranéen, l’idéal est de le placer à l’extérieur, afin qu’il puisse profiter du soleil. Avec l’arrivée de l’hiver et la baisse des températures, ce bonsaï perd généralement ses feuilles, se comportant en caduc. Au printemps suivant, il bourgeonnera de nouveau.

  • Intérieur :

Cette espèce de bonsaï peut également parfaitement s’adapter à l’intérieur de nos domiciles. Chez vous, il bénéficie d’une température et d’une humidité plus ou moins constantes. Cette espèce aime la lumière. N’oubliez donc pas de toujours le placer dans une pièce claire, à côté d’une grande fenêtre qui laisse passer le plus de lumière naturelle possible (<0.5 m). Au printemps, vous pouvez sortir le bonsaï en extérieur afin qu’il profite des bienfaits de cette saison et grandisse ainsi en meilleure santé. En été, il est conseillé de le remettre à l’intérieur pour éviter que les températures élevées et le soleil n’endommagent votre bonsaï.

ARROSAGE

Comme pour tout bonsaï, l’arrosage dépendra de son emplacement (extérieur ou intérieur) et du microenvironnement dans lequel il se trouve.

Pour bien arroser votre bonsaï, souvenez-vous des conseils que nous avons toujours donnés. Vérifiez que la couche de surface du substrat soit sèche. Si c’est le cas, il est temps d’arroser. Arrosez alors avec beaucoup d’eau, de manière à ce que le substrat soit bien imprégné. Laisser ensuite l’excès d’eau s’écouler à travers les trous de drainage du pot. Ne laisser en aucun cas de l’eau stagner dans le plateau ou la soucoupe sous le pot. Cela ferait pourrir les racines du bonsaï et, par conséquent, le bonsaï mourrait.

Si, au contraire, la couche superficielle du substrat est encore humide, il ne faut alors pas arroser à ce moment-là, mais attendre.

APPORT D’ENGRAIS

La fertilisation de votre bonsaï Zelkova doit suivre le calendrier standard de fertilisation, car il s’agit d’une espèce de croissance rapide. C’est pourquoi vous devez l’amender fréquemment.

Au printemps et en été, utilisez un engrais de croissance, riche en azote.

En automne, utilisez un engrais plus faible en azote et riche en potassium (engrais d’automne), afin que l’arbre puisse stocker de l’énergie et ainsi résister à l’hiver.

Une fois cela posé, je vous suggère ce qui suit :

  1. Apport d’engrais du début du printemps jusqu’au début de la hausse des températures d’été ; les engrais de croissance que je vous recommande sont : Joy Tamahi (N5-P4-K1) ou Biogold (N5,5-P6,5-K3,5), conjointement avec le Nutribonsai (engrais équilibré).
  2. Après qu’ait chuté le pic de chaleur estivale, jusqu’à la fin de l’automne, je vous recommande le Hanakogoro (N4-P5-K1) ou le Tosho (N4-P6-K3)

N’oubliez pas : N = azote, P = phosphore et K = potassium

PINCEMENT

Le pincement est la technique que nous utilisons pour entretenir la silhouette de notre bonsaï. Nous pouvons l’effectuer tout au long de l’année. Elle consiste à couper avec des ciseaux pinceurs les pousses sorties du tracé de la silhouette du bonsaï. Cela ne représente pas un stress pour l’arbre, et ne causera pas de cicatrices.

Ne manquez pas l’article de notre blog sur le pincement du bonsaï, avec des photos étape par étape, en cliquant ici.

pinzado bonsái

REMPOTAGE

Cette technique doit être effectuée sur votre bonsaï au printemps, juste avant le bourgeonnement, de cette façon vous vous assurez que l’arbre ne souffre pas et se rétablisse plus facilement. Normalement, nous pouvons rempoter tous les 2 ou 3 ans. Cela dépendra du type de substrat dans lequel se trouve votre bonsaï.

TAILLE

La taille est une technique qui permet de maintenir la bonne esthétique de votre arbre, d’éliminer les branches inutiles et de créer la silhouette de votre bonsaï. Il existe trois types de tailles, chacune s’utilise à un moment différent :

  1. Taille initiale : Lorsque vous achetez un arbre de pépinière ou un yamadori[1] et qu’il entame son chemin de bonsaï.
  2. Taille structurelle : quand l’arbre est déjà un bonsaï, mais à la moitié de son chemin et que vous devez éliminer certaines branches qui seraient sorties après.
  3. Taille d’entretien : lorsque l’arbre est déjà formé et que sa mise en forme est terminée.

La taille d’entretien (taille de quelques nouvelles pousses), peut être réalisée autant au printemps, qu’en été et en automne, car cette taille est très légère. Avec des ciseaux sécateurs nous corrigerons quelques imperfections dans le design de la silhouette ou des étages de feuillage.

La taille structurelle (taille des branches secondaires) se réalise au printemps, car la circulation de la sève aidera à cicatriser les coupes.

La taille initiale (ou taille de formation), est un élagage drastique. Elle doit être effectuée au moment où démarre le parcours de la sève, c’est-à-dire au début du printemps. Le bon moment est quand les bourgeons gonflent, au démarrage de l’activité de notre Zelkova. En le faisant à cette période, les blessures de coupes pourront guérir parfaitement. Quand l’hiver arrivera, elles seront cicatrisées.

LIGATURE

Afin que votre bonsaï soit esthétiquement beau, la ramification doit être bien construite. Si une branche se situe dans un endroit inapproprié, nous devons utiliser le fil à ligaturer pour corriger sa direction et la positionner à sa place.

La ligature peut s’effectuer à tout moment de l’année, en tenant compte du fait que, si nous devons beaucoup plier ou déplacer la branche, cela doit être fait pendant la période de plus forte circulation de sève (au printemps). Pour les bonsaï en extérieur, la période où il perdent leurs feuilles est idéale pour ligaturer toutes leurs branches et corriger ou affiner leur design.

N’oubliez pas qu’il n’y a pas de moment défini pour retirer le fil. Cela dépendra de la croissance de votre bonsaï. Vous pouvez avoir plusieurs bonsaï Zelkova, les ligaturer le même jour, et vous verrez que vous retirerez leurs fils à des moments différents. Sa croissance n’est pas uniforme. Quand faut-il retirer le fil ? Lorsque vous voyez que la branche est légèrement enflée et que le fil est visiblement très serré. À ce moment-là, vous devez retirer le fil de ligature, afin d’éviter qu’il ne pénètre dans le bois de la branche ou du tronc et ne laisse une cicatrice sur votre bonsaï.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la façon de choisir le bon fil à ligaturer pour appliquer cette technique, ne manquez pas notre article de blog :  » Une astuce simple pour sélectionner le bon fil à ligaturer pour votre bonsaï. »

EFFEUILLAGE

L’objectif de la technique d’effeuillage, ou défoliation, est de générer des feuilles plus petites. Si votre Zelkova a des feuilles encore un peu grandes, cette technique peut vous aider. Normalement, cette technique est effectuée après la maturation des pousses de printemps. Ce serait entre mai et septembre. L’idée est de couper toutes les feuilles en ne laissant que le pétiole[2]. Cela génère un second printemps dans l’arbre, ainsi sortiront des feuilles plus nombreuses et plus petites que les précédentes.

Cette technique ne peut être appliquée qu’aux arbres sains, en bonne santé.

TRAITEMENT DES RAVAGEURS ET MALADIES

Un bonsaï sain est généralement plus résistant aux ravageurs et aux maladies. Mais même ainsi, notre bonsaï peut souffrir de nuisibles ou de maladies à tout moment de sa vie. Les plus courants les affectant sont :

  • Anthracnose

Maladie causée par un champignon. Cela provoque la pourriture des feuilles et des branches. Son traitement est l’application d’un fongicide organique, et la prévention peut se faire à l’aide d’un fongicide cuprique. Cela se produit lorsqu’il ne reçoit pas assez de soleil et ne profite pas des courants d’air.

  • Tétranyque rouge ou à deux taches (Tetranychus urticae ou Tétranyque tisserand)

Lorsque les feuilles sont remplies de petites piqûres, elles le sont sans doute à cause d’acariens ; le Tetranychus urticae est le plus courant. Il est traité avec un bon pesticide.

  • Chlorose

Lorsque les feuilles jaunissent, cela indique que votre bonsaï manque de fer. Cette maladie se traite en administrant des chélates de fer à votre bonsaï. Le Ferrobonsai est idéal pour traiter la chlorose.

Comme vous pouvez le voir, nous avons fait le tour de tous les aspects les plus fondamentaux que vous devez savoir pour l’entretien de votre bonsaï Zelkova.

Le bonsaï c’est de la passion, mais aussi de l’organisation et des soins. Et je veux terminer cet article en vous offrant un terme très important en japonais.

« Muchigomi », signifie l’accompagnement quotidien que vous donnez à votre bonsaï pour grandir ensemble ; Votre bonsaï Zelkova et vous.

À la prochaine.

[1] Yamadori = C’est un arbre qui a été récupéré dans la montagne, et planté dans un pot pour entamer son chemin en bonsaï.

[2] Le pétiole est l’appendice (queue) qui relie la feuille à la branche.

 

À propos de l’auteur

Luis Alejandro Herrera

Faire connaître l'art du bonsaï est sa passion . Une référence dans le monde du bonsaï latino-américain, Luis a étudié et participé comme instructeur pendant plus de 15 ans au sein de la Société vénézuélienne de bonsaï. Il a eu l'occasion d'étendre ses connaissances avec de grands maîtres du monde du bonsaï tels que Pedro Morales, Nacho Marín et au sein de l'école européenne avec l'enseignant italien Salvatore Liporace. Il a réussi à occuper la première place du concours des nouveaux talents de Caracas 2016 et a réussi le cours de maîtrise de l'European School of Bonsai à Porto Rico. Au cours de sa carrière, il a été instructeur titulaire de la Société vénézuélienne de bonsaï.

Partagez !